Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 9 septembre 2020 - 16:50 - Mise à jour le 9 septembre 2020 - 17:23
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

PRODURABLE 2020 : vers un New Deal Européen ?

La 13e édition de PRODURABLE, le plus grand rendez-vous européen des acteurs et des solutions de l'économie durable, avait pour thème « Sobriété, Solidarité, Prospérité... pour un New Deal Européen ». Au menu, un premier état des lieux des conséquences du Covid-19, et des solutions du côté des militants·e·s comme des entreprises pour construire « le monde d’après ».

Crédit photo : Carenews.

Les allées du Palais des Congrès n’ont pas désempli tout au long des deux jours de la 13e édition de PRODURABLE, qui, initialement prévue en avril, s’est finalement tenue ces 7 et 8 septembre 2020. Même l’humoriste Guillaume Meurice était de la partie pour ironiser sur le « capitalisme vert ». Plus grand rendez-vous européen des acteurs et des solutions de l'économie durable, il était organisé en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire autour du thème « Sobriété, Solidarité, Prospérité... pour un New Deal Européen ». Et si l’angle avait été décidé plusieurs mois avant la pandémie de Covid-19, certains temps forts ont été réorientés, à commencer par la plénière d’ouverture, « Le monde d’après, plus jamais comme avant ? »

« La moitié des solutions existe déjà, il faut inventer l'autre moitié »

La crise et ses conséquences sociales, économiques et environnementales étaient, forcément, dans tous les esprits lors des keynotes, plénières, tables rondes, ateliers solutions et autres présentations de startups qui ont animé PRODURABLE. Avec un constat répété par les actrices et acteurs de la low tech, de l’économie circulaire, et plus largement de la consommation responsable et éthique. Antoine Frérot, le président-directeur général de Veolia a ainsi déclaré : « La moitié des solutions existe déjà, il faut inventer l'autre moitié. » 

Pour construire le fameux « monde d’après » tant espéré par les plus engagé·e·s, le biologiste Gilles Bœuf, notamment, a appelé à faire de « la crise du Covid un électrochoc salutaire » pour la nature et le vivant. « La pandémie aura de graves impacts négatifs sur tous les ODD », a notamment alerté Eve De la Mothe Karoubi, senior manager du SDSN, réseau des solutions pour le développement durable. 

Pour nombre des intervenant·e·s, cet électrochoc viendra du « bas ». Le mouvement citoyen écologiste #OnEstPrêt et son rôle dans l’offensive juridique de quatre ONG contre l’État pour inaction climatique avec « L’Affaire du siècle » ont ainsi été cités à plusieurs reprises. Pour l’économiste et directeur de recherche au CNRS Gaël Giraud, c’est cette pression citoyenne et/ou juridique de coalitions qui obligera « les politiques à mettre leurs actions en cohérence avec leurs paroles ». La même logique a été soulignée du côté des entreprises, que Magali Payen, la fondatrice d’#OnEstPrêt, a appelées à rejoindre le mouvement. 

Vers une mesure des performances extra-financières des entreprises européennes

« Les deux jours de ce salon ont fait passer un message très juste de transversalité », a analysé l’autrice Sofia Stril-Rever lors de la plénière de clôture de PRODURABLE. « Les statuts ne font pas la vertu », a ensuite appuyé Arnaud Mourot, directeur général d’Ashoka France, le plus grand réseau d’entrepreneurs sociaux. « J’aime considérer toutes les initiatives selon l’impact qu’elles génèrent. » Une vision partagée par Olivia Grégoire, la secrétaire d’État à l’économie sociale, solidaire et responsable, qui a donné le discours final de l’événement. 

Après être revenue sur « l’importance de la loi Pacte » et avoir assuré qu’elle travaillerait à ce que les entreprises s’approprient « encore plus et mieux le dispositif des entreprises à mission », elle a appelé ces dernières à participer à la révision de la directive européenne sur le reporting extra-financier. La secrétaire d’État a assuré qu’elle allait « défendre l’impact » en donnant l’impulsion française pour que l’Europe se dote d’indicateurs fiables et transparents permettant de mesurer de façon homogène l’impact ESG de ses entreprises, avec la mise en place de groupes de travail dès la fin 2020.

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer