Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 août 2021 - 15:30 - Mise à jour le 11 août 2021 - 15:30
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le GIEC tire la sonnette d’alarme

Hausse des températures, augmentation des catastrophes naturelles, sécheresses, famines, le GIEC nous alerte, encore une fois, avec la sortie de son sixième rapport intitulé « Changement climatique 2021 : les bases scientifiques ».

crédit : Halfpoint
crédit : Halfpoint

 

Le GIEC est alarmiste. Les dérégulations climatiques actuelles sont sans précédent. Certains changements sont déjà amorcés, comme l'élévation continue du niveau de la mer, et sont irréversibles. Intitulé « Changement climatique 2021 : les bases scientifiques », ce bilan est le premier volet du sixième rapport d'évaluation du GIEC qui sera achevé en 2022. 

 

Une accélération de la hausse des températures

Les accords de Paris avaient prévu, pour endiguer le dérèglement climatique, de limiter la hausse des températures à 1,5 degré. Les scientifiques du GIEC sont clairs sur le sujet : en l’état actuel des choses, il sera impossible de limiter le réchauffement à 1,5°C, voire 2°C. Seules des réductions immédiates, rapides et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre pourraient contenir le phénomène. 

Avec une augmentation de 1,5 °C, nous assisterons à une croissance des vagues de chaleur extrêmes, des saisons chaudes plus longues et des saisons froides plus courtes. Avec un réchauffement de 2°C, les pics de chaleur atteindront plus souvent des seuils de tolérance critiques pour l'agriculture et la santé.

L’impact de l’homme sur le réchauffement climatique est remis en cause par une partie de la société civile et de la communauté scientifique. La théorie selon laquelle il serait d’origine naturelle est reprise par les climatosceptiques et certains politiciens à travers le monde. 

Le rapport du GIEC explique que les émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines sont responsables de 1,1°C de réchauffement depuis le début des années 1990. 

« Il est clair depuis des décennies que le climat de la Terre change, et le rôle de l'influence humaine sur le système climatique est incontesté », a déclaré M. Masson-Delmotte.

 

Une augmentation des catastrophes naturelles à prévoir 

Ce nouveau rapport reflète des avancées majeures dans la science de l'attribution. Cette science explique les conséquences du changement climatique dans l'intensification d'événements météorologiques et climatiques spécifiques, tels que les phénomènes extrêmes et les catastrophes naturelles.

On y apprend également que le cycle de l’eau est en pleine modification . Ce qui entraînera des précipitations intenses, une nette augmentation de l’intensité et du nombre d’inondations, ainsi que des sécheresses plus violentes dans de nombreuses régions. 

Les zones côtières connaîtront une élévation continue du niveau de la mer tout au long du 21e siècle. Cette hausse contribuera à des inondations côtières plus fréquentes et plus graves dans les zones de faible altitude sujettes à l'érosion. Certains évènements extrêmes qui se produisaient une fois tous les 100 ans pourraient avoir lieu tous les ans d’ici la fin du siècle. 

« Pour stabiliser le climat, il faudra réduire fortement, rapidement et durablement les émissions de gaz à effet de serre et atteindre des émissions de CO2 nulles », a déclaré M. Zhai. 

Que faut-il retenir ?

Les 5 points d’alerte du rapport :

- Les dérèglements climatiques sont sans précédent depuis des centaines de milliers d’années

- Nous dépasserons les 2°C de réchauffement climatique, seuil qui engendrera des dérégulations irréversibles

- La montée des eaux est inexorable ! Même avec des actions immédiates de notre part -

- Une multiplication des phénomènes extrêmes est à prévoir

- L’homme est bien à l’origine du réchauffement climatique. Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre sont responsables d’une hausse de 1,1° des températures

Les 4 points pour endiguer le dérèglement climatique :

- Atteindre des émissions de CO2 nulles rapidement 

- Limiter les émissions de méthane

- Développer les énergies renouvelables et les transports durables

- Limiter les transports de marchandises

 

Florian Grenon

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer