Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 25 octobre 2021 - 16:00 - Mise à jour le 25 octobre 2021 - 16:00 - Ecrit par : Christina Diego
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Égalité dans l’ESS : un secteur exemplaire ?

Où en est-on de l’égalité femme et homme dans l’ESS en 2021 ? Le dernier rapport triennal vient d’être rendu public par le CSESS (conseil supérieur de l’ESS). Détails.

L'égalité femme et homme dans le ESS, un modèle ? Crédit : iStock
L'égalité femme et homme dans le ESS, un modèle ? Crédit : iStock

 

Peut mieux faire. L’ESS, qui porte dans son ADN des valeurs de solidarité et d’égalité sociale devrait être un modèle. Or, au vu du rapport triennal publié ce 21 octobre, l’égalité femme/homme dans le secteur de l’économie sociale et solidaire est encore loin d’être atteinte. En réalité, le chemin sera long et devra passer par une transformation sociale notamment par des enjeux de gouvernance plus affirmés et d’éducation aux stéréotypes de genre dans un secteur très féminisé, annonce d'emblée le rapport. 

Elisa Braley, présidente de la Commission Égalité Femmes/Hommes au Conseil supérieur de l'ESS, a déclaré lors de la conférence d’annonce des résultats du rapport : 

 

 La principale avancée depuis 2017 est le sujet de l’égalité qui est bien pris en compte dans le secteur des associations et des fondations, aussi bien au niveau des directions que des salariés et bénévoles. De très faibles progrès apparaissent, la marge de progression reste donc conséquente pour les trois prochaines années »

 

des actions pour faire avancer l’égalité  

 

Le rapport a permis de mettre en évidence quatre grands leviers pour la période de 2021-2024 pour faire avancer le sujet dans le secteur et parvenir à une transformation sociale interne.  

 

  • Relever les défis genrés issus de la crise sanitaire actuelle,
  • Accompagner l’éducation et la sensibilisation aux stéréotypes de sexe dès le plus jeune âge,
  • Favoriser la mixité des métiers de l’ESS et la qualité de vie au travail pour les femmes et les hommes, 
  • Mettre en place les conditions d’un égal accès au pouvoir et à une gouvernance équilibrée au sein des structures et réseaux. 

 

C’est une feuille de route pour l’ESS en matière de parité et d’égalité femme/homme en s’appuyant sur sa capacité de transformation sociale. Nous avons voulu prendre de la hauteur et positionner l'égalité comme un enjeu existentiel et de transformation faisant partie du projet de l’ESS au regard de ses valeurs et ses principes d’action »,  a rappelé Elisa Braley. 

 

 

Quelle mixité dans les métiers de l’ESS ?

 

Les femmes représentent toujours 68 % des salariés et salariées dans l’ESS, 56 % des postes cadres, 51% des postes de direction, 45 % des membres des conseils d’administration et des bureaux des structures de l’ESS et 37 % sont présidentes d’associations. 

Premier constat important, la mixité professionnelle stagne toujours dans le secteur de l’ESS, notamment dans les métiers du care :

  • 92 % sont à des postes d’éducatrices de jeunes enfants,
  • 41 % d’entre elles sont à temps partiel,
  • 75 % de salarié.e.s qui cumulent un CDD et un temps partiel sont des femmes
  • 15 % d’écart de salaire en défaveur des femmes,
  • Une femme a toujours deux fois moins de chance qu’un homme d’être cadre dans l’ESS.

 

 

Avancée majeure depuis le dernier rapport de 2017, celle des 1 138 accords sur l’égalité signés dans le secteur ESS, « c’est d’ailleurs une dynamique plus forte que dans le secteur privé », indique Elisa Braley. L’ESS représenterait ainsi 15,4 % de l’ensemble des accords égalité signés dans les entreprises privées.

En effet, d’après les chiffres de la Dares, entre 2014 et 2019, cela représenterait une progression de 110 % (contre 50 % dans le reste du secteur privé). 

Pour Hugues Vidor, président de l’UDES, l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire « si ces avancées témoignent d’une dynamique positive, la mobilisation en faveur de ce sujet doit continuer à s’accélérer, car les marges de progrès restent importantes. L’intégration d’indicateurs d’égalité professionnelle femmes/hommes dans la plateforme VALOR’ESS, dédiée à la mesure de l’impact social des entreprises de l’ESS, devrait aider les employeurs à progresser ».

 

 

Des enjeux de gouvernance 

Enjeu de taille tant il est symbolique dans un secteur très féminin, le partage paritaire de la gouvernance dans les structures de l’ESS. 

L’accès au pouvoir dans les structures de l’ESS reste une vraie question dans l’ESS, tant sur le cumul des mandats, le poids de la cooptation qui ne permet pas d’aller chercher des profils différents et plus diversifiés selon la  gouvernance de départ des structures. 

Les freins identifiés tant par la Commission Égalité du CSESS que par L’Observatoire de l’Égalité femmes hommes d’ESS France relèvent à la fois de certaines spécificités de la société française (histoire, culture, patriarcat, stéréotypes) et d’un déni de la part des acteurs de l’ESS. L’égalité et la parité n’y sont ni pensées comme problématiques ni considérées comme de vrais sujets à intégrer à la gouvernance. Près de 41 % de structures n’évoquent jamais le sujet de la parité de façon transversale, détaille le rapport.

 

Une régression de l’égalité pendant la crise sanitaire

 

Autre constat, l'impact genré de la crise sanitaire de 2020, par le rôle qu’ont joué les femmes dans le secteur de l’ESS, en première ligne lors des confinements successifs. Les femmes occupent en effet en grande majorité des métiers dans le care et les commerces de proximité. 

Quelques chiffres qui illustrent cette période : 96 % des salarié.e.s de l’aide à domicile dans l’ESS sont des femmes,  88 % sont des infirmières, 90 % des aides-soignantes et 67 % des postes d’employées et employés de commerce dans l’ESS sont occupés par des femmes comme 60 % des postes d’Adultes-relais (médiation sociale).

Toutes les études convergent pour dire que l’égalité H et F a régressé pendant cette période. Cela représenterait l’équivalent de 36 ans de perdu a estimé le Forum économique mondial sur l’égalité F/H. L’ESS a un vrai rôle à jouer pour appuyer, promouvoir l’égalité F/H dans la sortie de crise et accompagner les transitions qui peuvent en découler, a précisé Elisa Braley. 

 

Les réseaux de femmes à connaître :

Les Elles de l’IT et les ELLES de la BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) Potentielles du Crédit Agricole CIB

Alter Natives de la MAIF

MutELLES : réseaux de femmes en Mutualité

FinanciElles : réseaux de promotion de la mixité intra-entreprises du secteur financier

Empower

Le Cercle des Audacieuses

Bouge ta Boîte : réseau d’entrepreneures

 

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer