Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 29 mars 2020 - 10:03 - Mise à jour le 29 mars 2020 - 10:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Max Thillaye du Boullay

La crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 (coronavirus) nous oblige tous à rester confinés afin de protéger les plus fragiles et notre système de soin. Le média est vecteur d’informations, mais aussi créateur de lien. Aussi, chez Carenews, nous lançons une série de discussions quotidiennes entre confinés. « Prenez soin de vous » crée une rencontre engagée et permet une aération virtuelle. Aujourd’hui, on se rend chez Max Thillaye du Boullay, responsable de la philanthropie de la Société Générale Private Banking et délégué général de la Fondation 29 Haussmann.

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Max Thillaye du Boullay
  • À quoi ressemble votre confinement ?

Nous avons énormément de chance !

Ma compagne étant diabétique et donc particulièrement à risque face au Covid-19, le télétravail nous étant par ailleurs accessible, nous avons décidé peu avant le confinement de partir nous réfugier à la montagne.

Nous sommes donc dans un beau chalet avec une magnifique vue sur le massif du Mont Blanc, et la possibilité de sortir dans un petit jardin pour respirer.

Nous nous sentons extrêmement privilégiés et rassurés par notre isolement.

  • Qu'est-ce que vous faites pour vous changer les idées ?

Nous avons un rituel avec une séance de sport de 20 à 30 minutes tous les matins. Ça donne de l’énergie et nous permet de garder une bonne dynamique !

Outre nos activités professionnelles qui restent finalement assez intenses après une petite période de flottement, nous alternons ateliers cuisine, lecture, yoga, ménage et un peu de Netflix.

De temps en temps, lorsque le besoin de sortir est trop grand, nous avons le luxe de pouvoir faire une courte promenade dans la forêt qui permet de recharger les batteries.

  • Un conseil pour prendre bien soin de soi ?

Maintenir une activité physique et se ménager du temps pour soi. Le yoga est particulièrement intéressant pour le bien-être, je vous recommande l’appli Down Dog qui est gratuite jusqu’à fin avril !

Même si ce n’est pas toujours simple, je pense qu’il faut essayer de positiver ce moment autant que possible.

  • Une lecture / un film / une série / un podcast / un compte à suivre / une musique/ qui vous a redonné le sourire ? Ou plusieurs ! 

Rien de bien original mais Big Bang Theory est pour moi une excellente pause détente.

Je lis en ce moment Vers une philanthropie stratégique de Peter Frumkin, Anne-Claire Pache et Arthur Gautier. C’est une excellente lecture pour tous ceux qui s’intéressent à la philanthropie !

Et enfin, le mercredi soir est pour moi consacré immanquablement au visionnage de Top Chef dont je suis un grand fan !

  • Une idée pour continuer à s'engager depuis son canapé ?

Le besoin d’être utile est un driver assez puissant chez moi et je suppose que c’est partagé par beaucoup de personnes dans notre secteur. J’essaie pour ma part de maintenir un lien fort avec les acteurs associatifs, les grandes fondations et les personnes engagées. Comprendre les besoins et enjeux des uns et des autres est essentiel pour pouvoir connecter offre et demande d’aide. Nous avons tous besoin de nous soutenir et de réfléchir à la suite ! Les plateformes d’engagement (réserve civique du Gouvernement et plateforme benevolat.fr) sont de bons moyens de se rendre utile pour ceux dont l’activité est faible ou à l’arrêt. 

  • Une bonne nouvelle repérée pendant cette crise (et qui serait passée sous les radars) ?

Ce n’est déjà plus vraiment sous les radars mais deux bonnes nouvelles m’ont frappé : le fait que la pollution parisienne n’a jamais été aussi basse depuis 40 ans et que ce même phénomène en Chine a finalement épargné plus de vies humaines que le virus en aura coûté. Je trouve cette mise en perspective intéressante...

  • Une proposition pour changer le monde après le confinement ? Et pour construire le jour d'après. 

Être plus attentif aux autres, notamment les plus vulnérables, et aux conséquences de nos actions sur eux. Je crois que tout cela est aussi la preuve qu’une solidarité nationale est possible et que cela va créer des vocations, car nous sommes évidemment tous dans le même bateau ! Je suis convaincu que de plus en plus de personnes vont entrer en quête de sens ce qui amènera davantage de gens à s’approprier les problématiques sociales, sociétales et environnementales et je fais le pari d’une société plus solidaire dans les années à venir !


Suivre Max Thillaye du Boullay sur Twitter et LinkedIn.

En savoir plus sur la Fondation 29 Haussmann : https://www.privatebanking.societegenerale.com/fr/expertise/fondation-29haussmann/

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer