Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 novembre 2021 - 15:00 - Mise à jour le 10 novembre 2021 - 15:00 - Ecrit par : Théo Nepipvoda
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

ISR, finance solidaire : comment s’y retrouver ?

L’Investissement Socialement Responsable et la finance solidaire ont des valeurs communes mais diffèrent également par le type de structures financées. Des structures de l’économie classique pour le premier et des structures solidaires pour le second.

Les critères ESG, inhérents à l'approche ISR. Source : iStock.
Les critères ESG, inhérents à l'approche ISR. Source : iStock.

 

Investissement Socialement Responsable et finance solidaire portent en eux une ambition commune : celle d’un monde qui prend en compte l’environnement et le social. Pourtant, ces deux types de finances diffèrent fortement. 

 

Le label Finansol pour la finance solidaire

La finance solidaire permet d'investir dans des entreprises à forte utilité sociale ou environnementale. Elle permet de financer des projets qui portent en leur sein la transition écologique, la cohésion sociale, l’accès à l’emploi et au logement  ou encore le développement local. La finance solidaire est fortement liée au champ de l’économie sociale et solidaire. Seul le label Finansol, créé en 1997, permet de distinguer les produits d’épargne solidaire. 

L'investissement Socialement Responsable (ISR) désigne l'investissement qui intègre, outre la performance financière, les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance de manière systématique dans les prises de décisions. Il permet de financer des entreprises classiques, hors du champ de la solidarité. En France, il existe deux labels dédiés : Label ISR et le label Greenfin.

 

L’ISR mise sur la performance financière et sur les critères esg

Le champ de financement est donc différent mais le but également. Nicolas Mottis, professeur à Polytechnique et membre du Comité Scientifique de FAIR (ex Finansol), explique cette différence : 

La finance solidaire ne cherche pas forcément à maximiser les gains financiers en même temps que la performance ESG (environnementale, sociale et de gouvernance). Alors que dans l’ISR, l’idée est de dire que je peux faire de la performance financière comparable à des fonds classiques, voire même supérieure tout en respectant certains critères ESG ».

 

La différence est également liée à leurs tailles respectives. Selon le dernier baromètre de FAIR, l’épargne solidaire représente 20,3 milliards d’euros en 2020. L’ISR représente 546 milliards d’euros d’encours et même 1860 milliards en prenant en compte tous les investissements qui intègrent des critères ISG. L’ISR est donc sept fois plus important en taille que la finance solidaire.

 

L’impact, le point commun entre ISR et finance solidaire ?

Le point commun entre les deux ? Il pourrait s’agir de l'impact : « La thématique de l’impact traverse l’ensemble du monde économique aujourd’hui. C’est plus là que l’on va avoir des liens entre les deux », estime Nicolas Mottis.  « Il faut que les fonds explicitent leurs stratégies d’impact », assure Nicolas Mottis.

Il existe d’ailleurs certains produits financiers qui intègrent les deux notions. Par exemple, les OPCVM labellisés Finansol affectent 5 à 10 % de l’épargne à des projets solidaires et le reste à des fonds ISR.

 

Théo Nepipvoda

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer