Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 19 juin 2020 - 09:00 - Mise à jour le 19 juin 2020 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Vingt-trois grands noms de la scène classique française lancent un album pour soutenir les soignants

« Seule la musique peut apaiser l'angoisse que génère une pandémie. » C’est avec ce genre de commentaires enthousiastes qu’a été accueilli Symphonie pour la vie, album de musique classique auquel ont contribué vingt-trois interprètes réputé·e·s. Les recettes seront reversées à la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Les recettes de l'album seront reversées à la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. | Crédit image : Symphonie pour la vie.
#LaCultureEstEssentielle
Cette semaine, Carenews célèbre la culture. Alors que les acteurs du secteur, considérablement affecté par la crise sanitaire, attendent des mesures fortes du Gouvernement, la rédaction a voulu faire la part belle à des initiatives innovantes et solidaires.

Vingt-trois artistes, autant de morceaux. L’album Symphonie pour la vie, fruit de la mobilisation bénévole de pianistes, chanteur·euses, violoncellistes et autres musicien·ne·s, est disponible depuis le 8 juin en version dématérialisée et depuis le 12 juin dans les bacs.

L’intégralité des bénéfices liés à la vente de l’album (vendu à partir de 10, 99 euros) sont destinés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Le 25 mai dernier, celle-ci avait déjà investi plus de 30 millions d’euros dans la lutte contre le Covid-19, dont environ 5 millions à destination des Ehpad. Une somme utilisée pour « la livraison de matériel médical et paramédical, de plus de 30 000 tablettes numériques pour lutter contre l’isolement des patients et résidents et jusqu’à 5 000 repas par jour destinés au personnel soignant », peut-on lire sur le site de la fondation, présidée par Brigitte Macron.

Un album enregistré en plein confinement

Symphonie pour la vie a été enregistré du 7 au 11 avril 2020, en plein confinement, dans les studios Riffx de La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt. La chanteuse Natalie Dessay, le pianiste Alexandre Tharaud ou encore le violoncelliste Gautier Capuçon s’y sont succédés pour y enregistrer leurs versions de grands classiques, mais aussi d’œuvres contemporaines ainsi que de chansons de variété.

« Il y a quelque chose de beau dans le fait de tous se réunir pour un projet commun, avec les moyens du bord », témoigne le violoniste David Moreau dans la vidéo de présentation du projet. « Ça fait beaucoup de bien de rejouer, de faire de la musique avec d’autres personnes, s’est également réjoui son frère, le violoncelliste Edgar Moreau. Même si bien sûr, dans ce contexte particulier, cela se fait avec de la distance entre nous. » L’album a en effet été enregistré dans des conditions sanitaires strictes. Les instruments ont été soigneusement désinfectés, et les ingénieurs du son ont assisté les artistes depuis des cabines confinées, situées à un étage différent du studio d’enregistrement.

Les journalistes et animateurs Stéphane Bern et Franck Ferrand parrainent cet album solidaire, dont la couverture a été dessinée par Plantu. Le dernier morceau, un arrangement de La Quête de Jacques Brel, est disponible en accès libre sur YouTube.

À lire dans cette semaine culturelle :

- La Cassette, tiers-lieu engagé pour la création sonore, ouvre bientôt ses portes à Aubervilliers

- 5 fondations qui soutiennent la création littéraire

- [EN IMAGES] Marie Boiseau, illustratrice indépendante : « C'est très difficile de concilier éthique et travail »

- Gilles Delebarre (Démos) : « La musique doit jouer une part importante dans l’éducation »

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer